Localisation

Au sud du Bassin parisien géologique, le territoire d'Esvres est centré sur une légère cuvette (synclinal de Courçay) remplie du calcaire lacustre de Touraine déposé à l'Éocène (e7) sur les strates calcaires crétacées ; la plus récente de ces dernières est celle de la Craie de Blois, blanche avec des inclusions de silex. En périphérie de cette cuvette se retrouvent des dépôts sableux du Miocène, intacts au nord (m3-p) mais parfois dégradés au sud (Rm3-p), sableux (E) ou limoneux quaternaires (LP). Les vallées du ruisseau de Nantilly et de l'Échandon ont creusé leur lit dans ce substrat de calcaire lacustre sans jamais atteindre le tuffeau turonien sous-jacent ; l'Indre, par contre, a érodé le plateau jusqu'à entamer cette strate. Des alluvions d'âge variable, témoignant de l'érosion progressive par les cours d'eau, couvrent le fond de leurs vallées (Fw-z). Le calcaire lacustre, souvent meuliérisé, est utilisé dans la construction sous le nom de « pierre d'Esvres » mais depuis 2003, les carrières ne sont plus en exploitation.
Le territoire communal affecte sensiblement la forme d'un rectangle légèrement allongé du nord au sud et séparé en deux parties inégales par la vallée de l'Indre, environ deux tiers de la superficie de la commune au nord, un tiers au sud. Avec une superficie communale de 3 585 ha quand la moyenne nationale s'établit à 1 488 ha, Esvres est une commune de grande taille.